Formation accompagnement à la fin de vie : les meilleures

À la suite d’une série d’analyses, de tests et de traitements inefficaces, le médecin ou l’équipe médicale va déclarer la période de fin de vie d’un patient. Que ce soit pour les proches ou pour le patient concerné, ce n’est pas toujours facile d’accepter de se résigner face à la maladie. C’est pourquoi, la présence d’un accompagnant de fin de vie s’avère essentielle. Ce professionnel va faire en sorte d’apporter un réconfort physique, émotionnel et spirituel à la personne mourante et son entourage.

Formation accompagnement fin de vie : choisir parmi les meilleurs cursus disponibles sur le marché

 

Rejoindre la meilleure formation

 

·      Instruire.com : en ligne, éligible opco, pôle emploi

Arrivés à un certain stade, lorsque les traitements médicamenteux ne fonctionnent plus, les patients sont contraints d’accepter leurs sorts. Malheureusement, certains patients ne parviennent pas à se résigner. Ils ressentent de nombreuses difficultés à assimiler la situation. Pour venir en aide à ces personnes mourantes et pour leur apporter votre soutien, vous pouvez suivre la formation d’instruire.com relative à l’accompagnement à la fin de vie.

En effet, dans ces circonstances, l’accompagnement ne s’improvise pas. Même si une personne est dotée d’un don spécifique pour soutenir les personnes, cela n’est pas suffisant. Afin de devenir un bon accompagnant, il est nécessaire :

  • D’avoir la bonne philosophie ;
  • D’aborder les choses sur le bon angle spirituel ;
  • De prendre en considération les attentes et les besoins du mourant ;
  • De respecter la personne en fin de vie (respecter sa culture, sa personnalité, sa souffrance psychologique, etc.) ;
  • D’avoir les clés essentielles pour bien préparer la personne mourante (il faut être capable d’amener à accepter sa situation) ;
  • D’apprendre à bien se détacher de la situation tout en étant capable d’offrir un accompagnement de qualité pour mieux vivre la situation.

La formation proposée par instruire.com est accessible au grand public. À l’issue de ce cours, les apprenants seront en mesure d’offrir leur soutien à la personne mourante et à ses proches. Ce cursus convient parfaitement :

  • Aux professionnels présents dans l’équipe médicale qui doivent accompagner la personne mourante à son domicile ou en institution ;
  • Aux professionnels actifs dans différents domaines (les assistants sociaux, les auxiliaires de vie, les assistants maternels) ;

Grâce aux connaissances acquises durant la formation, l’accompagnant ne se sentira pas démuni lorsqu’il est confronté à une situation assez tragique. À la fin du cours, les étudiants auront droit à un certificat. Il faut savoir que de nombreuses thématiques seront abordées avec cette formation (la dimension affective, scientifique, religieuse, légale, etc.).

Lire aussi  Formations Reiki à distance (certaines CPF ?): sélection des meilleures

 

Découvrir la formation

 

·      Plateforme Nationale Pour la recherche sur la fin de vie

Ce n’est pas toujours facile d’accompagner les personnes mourantes. Pour soutenir ces personnes et pour leur permettre de quitter ce monde en sérénité, cette plateforme propose différentes formations relatives à ce sujet. Grâce à leur cursus, les apprenants peuvent acquérir des connaissances dans ce domaine et de se perfectionner sur le plan méthodologique.

Cette plateforme met à la disposition des étudiants plusieurs cursus. Ils peuvent suivre une formation en vue d’obtenir en Master :

  • Parcours recherche en soins palliatifs ;
  • Parcours éthique en santé (EthiS) ;
  • Parcours santé, médecine et questions sociales.

Sur le site de « Plateforme Nationale Pour la recherche sur la fin de vie », les étudiants pourront voir en détail une présentation de chaque parcours.

Il est également possible de s’orienter vers des cours en ligne. Dans ce contexte, les apprenants auront accès à différents MOOC sur les soins palliatifs, sur l’humanité en santé ou sur la manière de parler de la fin de vie. Cette plateforme dispense aussi une formation continue dans le domaine de l’accompagnement à la fin de vie.

·      CNFCE 

Accepter le fait que la mort est imminente n’est pas toujours évident pour certaines personnes en fin de vie. Pour aider ces personnes à se résigner, il faut adopter le bon discours et la bonne stratégie. Pour cela, le CNFCE dispense une formation spécialement dédiée à l’équipe médicale (médecin, infirmier, etc.). Dans le cadre du cours, les formateurs vont aborder plusieurs sujets pour permettre à l’équipe médicale d’offrir un accompagnement adapté à leurs patients. Tout au long de l’accompagnement, il faudra qu’ils aient la bonne posture, qu’ils utilisent le bon vocabulaire et qu’ils adoptent la meilleure manière de communiquer.

L’équipe médicale devra toujours avoir une attitude professionnelle adéquate. Durant le cursus, le personnel soignant va être formé sur les besoins fondamentaux des personnes en fin de vie. Ainsi, ce sera plus aisé de leur offrir un accompagnement personnalisé et humain face à la mort.

·      Isabelle Pitre Coaching Inc.

Cette plateforme est spécialisée dans la formation à distance dédiée à l’accompagnement professionnel à domicile. Elle propose des nouveaux programmes et des outils innovants pour permettre aux accompagnants de réussir leurs missions. Tout au long de leurs parcours, les étudiants vont rester en contact avec les formateurs. Cela va les aider à préserver leur intégrité. Ils bénéficieront d’une supervision personnalisée.

Lire aussi  Formations en communication bienveillant : sélection des meilleures

À l’issue de leur parcours, les apprenants vont :

  • Développer leur compétence pour parfaire leur accompagnement des personnes en fin de vie ;
  • Approfondir des compétences spécifiques en lien avec le deuil, le pré-deuil, l’accompagnement des personnes en soins palliatifs ;
  • Se familiariser avec les protocoles reliés à l’accompagnement.

Il s’agit d’un programme complet composé de trois niveaux. Il comprend un accompagnement de fin de vie 1er cycle, un accompagnement de fin de vie 2ème cycle et une formation en hypnose en fin de vie.

·      Orsys formation

Cette plateforme de formation e-learning considère qu’il faut prendre en compte tous les aspects de vie et de la personnalité de la personne mourante. Il ne faut pas se contenter d’administrer les soins palliatifs. Pour devenir un bon accompagnant, il est nécessaire de comprendre les besoins spécifiques de la personne en fin de vie. Pour cela, il est vital d’adopter la bonne attitude pour instaurer une bonne relation entre le soignant et la personne soignée. Il faut aussi établir un lien qui garantit la dignité de la personne en fin de vie.

Orsys formation propose trois types de formations, à savoir :

  • Un cours pratique en présentiel ou en classe à distance ;
  • Une formation en entreprise ;
  • Une formation sur mesure adaptée aux spécificités des entreprises et des équipes ;

Grâce aux cours dispensés par Orsys formation, les futurs accompagnants seront capables :

  • D’offrir un accompagnement en accord avec les besoins des personnes en fin de vie et de leur proche ;
  • De mieux gérer leurs émotions face à la situation triste et tragique à laquelle ils vont assister ;
  • De mieux appréhender les limites de l’accompagnement des personnes mourantes et de leurs proches.

Ce cours est spécialement conçu pour les professionnels médicaux et paramédicaux travaillant dans le milieu de l’accompagnement en fin de vie.

L’accompagnement en fin de vie : quelles sont les notions essentielles à connaître à ce propos ?

·      « Fin de vie » : que signifie exactement ce terme ?

L’équipe médicale considère qu’un patient entre dans une période de « fin de vie » lorsqu’il « arrête ses traitements ». En effet, quand le protocole médical utilisé ne fonctionne plus, il revient au médecin ou à l’équipe médicale en charge du patient de décréter « le passage en fin de vie ». Un patient peut aussi faire une requête d’arrêt de traitement s’il juge que son traitement est inefficace.

Lire aussi  Formations EMDR en ligne ou en présentiel : les meilleures

À ce stade, le patient aura besoin d’un accompagnement spécifique qui a pour but de répondre à son confort physique et à ses besoins émotionnels jusqu’à ce qu’il perde la vie.

Pour encadrer ces patients, il y a les lois Léonetti d’avril 2005 et Léonetti-Claeys de février 2016. Même s’ils sont en fin de vie, ils ont droit à une fin de vie décente. Ils devront profiter d’un environnement propice pour apaiser leurs souffrances.

·      Les soins palliatifs

« Les soins palliatifs » s’appliquent aux personnes affectées par une maladie mortelle et à celles sur le point de mourir. L’objectif de ces soins est d’apaiser la douleur et de surmonter différents obstacles. Pour certains patients, ces soins sont appliqués assez tôt et ils vont être prolongés jusqu’à la mort.

En général, les soins palliatifs sont administrés au sein d’un hôpital, d’un EPHAD ou d’une structure spécialement dédiée en soins palliatifs, ou à domicile.

Quels sont les principaux besoins des personnes en fin de vie ?

·      Sur le plan émotionnel

Lorsque la fin est imminente, certaines personnes vivent des émotions contradictoires. Il y a celles qui sont en paix avec elles-mêmes, tandis que d’autres auront du mal à accepter la situation. Dans ces circonstances, les proches devront leur apporter leur soutien émotionnel. Il faudra aussi rester présents à leur côté et être à l’écoute. Ils peuvent aussi solliciter les services d’un accompagnant pour les aider à surmonter la situation.

Ce professionnel pourra :

  • Planifier les visites des personnes que le/la mourant(e) souhaite voir (cela va l’aider à faire ses adieux et à partager de bons moments ensembles) ;
  • Instaurer un environnement propice à la détente pour améliorer l’humeur du patient.

·      Sur le plan spirituel

Les personnes en fin de vie vont accorder plus de valeur à leur croyance, à la foi et au sens de la vie. C’est surtout le cas des personnes âgées. Les personnes mourantes vont ressentir le besoin de :

  • Se recueillir et de demander le pardon auprès de certains individus ;
  • Discuter sur la foi ou la religion ;
  • D’être réconforté par un homme d’Église.